Nous sommes le Réseau aménagement du territoire et vous souhaitons une cordiale bienvenue

Le Réseau aménagement du territoire fédère plus de 30 organisations membres et partenaires qui représentent plus de 900'000 membres venant du paysage, de la protection de la nature, des animaux et de l'environnement, de l'agriculture, des transports, de l'aménagement et de l'habitat, ainsi que de la politique. Nous nous intéressons aux questions où se recoupent l'aménagement du territoire et la politique. Pourquoi ? Tout simplement parce que le sol est la ress7ource non renouvelable la plus rare de Suisse.  

Le Réseau aménagement du territoire s'engage pour une utilisation mesurée du sol. Le but est un aménagement du territoire qui tienne compte de façon équilibrée des besoins de l'environnement, de la société et de l'économie. Les faits montrent toutefois que la Suisse en est encore loin. Entre 1985 et 2009, les surfaces bâties y ont augmenté de près d'un quart et couvrent aujourd'hui plus de 3000 km2 ce qui correspond à la surface des Cantons d'Argovie et de Fribourg réunis. La plus grande partie des surfaces bâties, près de 90 %, se trouvent sur d'anciennes zones agricoles. Entre 1985 et 2009, 1.1 m2 de surface agricole a été perdu chaque seconde.

Le 3 mars 2013, 63 % des votant-e-s se sont déclaré-e-s favorables à la révision de la Loi fédérale sur l'aménagement du territoire. Elle crée les bases permettant de réduire les zones à bâtir surdimensionnées dans les communes et d'utiliser les réserves de terrains constructibles dans le but que les villes et les villages se densifient vers l'intérieur. De façon à freiner le gaspillage et la spéculation sur les sols. Les membres et partenaires du réseau s'engagent pour une application appropriée de la nouvelle Loi sur l'aménagement du territoire.

Accueil

Musée en plein air Ballenberg

La Suisse en mutation

Les 50 dernières années ont fait naître dans l’habitat, le travail, les loisirs et la mobilité, de nouveaux besoins qui ont transformé la Suisse rurale. Nombreuses sont les vieilles fermes qui durent s’effacer devant les nouvelles exigences. Certaines d’entre elles ont été déplacées au Ballenberg. Pour 2016, le Musée nous invite à observer l’«aujourd’hui»: quatorze courts-métrages font la lumière sur la situation actuelle des lieux d’où proviennent les maisons du Ballenberg.

En savoir plus...